La Hyundai Sonata 2.0T Sport 2018 refourbit ses armes

La Hyundai Sonata 2.0T Sport 2018 refourbit ses armes

{u'fr': u'Essai routier de la Hyundai Sonata 2.0T Sport 2018'}

Dites-moi, avez-vous déjà vu une Hyundai prendre part à une scène de poursuite dans un gros film d’action? Non? Pourtant, il y en a eu. 

Je ne vous parle pas d’un film à petit budget ni d’un court-métrage d’étudiants en cinéma, mais bien d’un vrai blockbuster de Hollywood qui fait partie d’une série basée sur des romans à succès. Le personnage principal lui fait référence et elle joue même un rôle d’importance. 

Eh oui, chers amis, la berline intermédiaire coréenne — de couleur dorée, en plus — sert de véhicule à un super assassin pour traquer Jason Bourne dans La mort dans la peau. Croyez-le ou non, c’est à ça que je pensais durant mon essai routier de la Hyundai Sonata 2.0T Sport 2018.

Jeu de puissance
Je suis pas mal certain que le tueur en question aurait adoré la puissance du nouveau moteur turbo à 4 cylindres de cette version. Bien que ses 245 chevaux restent en dessous d’une Honda Accord 2018 de 2,0 litres, la Sonata se déplace avec un fort bel aplomb. Elle est appuyée par un couple de 265 livres-pied (plus que le modèle sortant) et ne souffre pratiquement d’aucun décalage du turbocompresseur, exception faite des décollages à vive allure, ce qui rend la plupart des manœuvres quotidiennes très intéressantes, voire sans reproche. Que ce soit en ville ou sur l’autoroute, je n’ai jamais senti qu’elle manquait de fougue. Au contraire, sa vitesse m’a impressionné. On ne peut pas en dire autant de toutes les berlines intermédiaires à 4 cylindres sur le marché. 

La puissance de la Sonata n’a pas beaucoup augmenté par rapport à l’année dernière, mais ça aide d’avoir une nouvelle boîte automatique à 8 rapports au lieu de 6. Mieux étagée, elle procure des accélérations plus vives et, en prime, les changements de rapport prennent moins de temps. Pour faire le travail soi-même, il y a des palettes sur le volant.

Pour une expérience de conduite plus personnalisée, on peut choisir parmi 4 modes : Éco, Confort, Sport et Intelligent. Je tiens surtout à vous parler de ce dernier. En fait, ce n’est pas un vrai mode à proprement dire, mais plutôt une fonction capable de reconnaître notre style de conduite et d’activer le mode le plus approprié. C’est une approche un peu novatrice et je me demande si d’autres compagnies vont emboîter le pas, si bien que les conducteurs n’auront plus à choisir eux-mêmes le mode qui convient. Personnellement, étant donné que je conduisais une Hyundai Sonata 2.0T Sport, j’ai opté pour le mode Sport et je me suis compté satisfait. Les changements de rapport n’étaient ni trop brusques, ni trop lents; certains préfèreraient sans doute quelque chose de plus intense, mais pas moi. C’est un réglage parfait pour une berline intermédiaire populaire.

Quelques retouches pour demeurer dans le coup
Hyundai, qui nous promet « la meilleure Sonata de l’histoire », s’empresse de dire qu’elle a été rafraîchie et non redessinée pour 2018. Vous devez savoir que les ventes ont commencé à baisser l’an dernier et que 2 grandes rivales, la Honda Accord et la Toyota Camry, ont chacune donné naissance cette année à une nouvelle génération. 

Le travail a été très bien fait. Comme c’est souvent le cas lors des refontes en milieu de cycle, la calandre domine les changements; sur la Sonata 2018, elle est plus grande et d’allure plus agressive avec son motif de grillage alvéolaire. Hyundai appelle ça une calandre « en cascade », mais faites-en ce que vous en voulez.

Ensuite viennent habituellement les phares; dans ce cas-ci, ils ont été remodelés et équipés de DEL (une mention en ce sens apparaît d’ailleurs sur l’extérieur de l’ampoule) pour accompagner des feux de jour à DEL disposés verticalement. Ajoutez à cela un capot retouché et vous obtenez une machine fort gracieuse et attirante qui marque une belle évolution sur le plan du design, surtout vue de l’avant.

Les changements ne sont pas aussi frappants à l’arrière, mais notons quand même le lettrage « Sonata » qui s’étire sur toute la largeur du coffre — une première sur un modèle Hyundai — sans paraître trop tape-à-l’œil. Le support de plaque d’immatriculation a été abaissé pour créer un look plus trapu, mais je ne vois pas vraiment de différence. 

Enfin, sur les côtés, la principale nouveauté s’avère les jantes redessinées de 18 pouces. Il est par contre dommage que Hyundai n’offre pas de roues de 19 pouces en option, même sur la version 2.0T Sport, car celles de 18 pouces manquent un tantinet de volume par rapport aux ailes. 

De belles évolutions technologiques
Les autres améliorations importantes de la Hyundai Sonata 2018 se trouvent du côté de la technologie. L’assistance au maintien dans la voie, les phares de croisement automatiques, la détection des piétons et les phares adaptatifs (qui pivotent légèrement quand on tourne le volant) font tous partie de l’équipement de série de la voiture que vous voyez ici. N’oublions pas la recharge sans fil pour téléphones compatibles. 

Pour ce qui est de l’intégration, Hyundai a généralement bien fait. Les menus du système d’infodivertissement ne sont pas les plus spectaculaires qui soient, mais l’écran est de bonne dimension et l’interface se veut très simple à utiliser, avec la possibilité de diviser l’affichage en 2 parties. Passer d’un mode à l’autre est facile et j’adore ça.

Encore une fois cette année, on a droit à des sièges avant chauffants et ventilés (3 niveaux d’intensité), à un volant chauffant, à une banquette arrière chauffante et à la mémoire de positions pour le siège du conducteur. J’ai surtout été impressionné par le fonctionnement du réglage de la température des sièges : le débit d’air et la distribution de la chaleur étaient toujours parfaits pour mon postérieur et ma région lombaire. En comparaison, j’ai déjà essayé plusieurs véhicules dont les sièges ventilés me refroidissaient trop les fesses. 

Est-ce vraiment la meilleure Sonata de l’histoire?
Évidemment! Mais bon, c’est normal. Après tout, une voiture qui n’évolue pas et ne s’améliore pas serait un réel problème. Comme le disait si bien le regretté Carroll Shelby, la prochaine doit toujours être la meilleure; c’est la règle. 

Avec ses divers progrès technologiques, son style plus dynamique et le retour de son excellent moteur turbo, la Hyundai Sonata 2.0T Sport 2018 (à partir de 36 999 $) a ce qu’il faut pour faire remonter les ventes de la berline coréenne. D’un autre côté, la partie s’annonce difficile avec les Camry et Accord de nouvelle génération. Chose certaine, la Sonata fera meilleure figure si jamais on la revoit dans une poursuite au grand écran!

Essais routiers et nouvelles Hyundai